Une nouvelle étude montre les bénéfices nets de la formation en compétences essentielles en milieu de travail

18 août 2014

UPSKILL final results FR coverLa SRSA publie aujourd’hui les résultats du projet UPSKILL : les bases de l’excellence. Cette étude fournit des résultats probants à propos de la rentabilité des programmes de formation sur les compétences essentielles bien conçus et offerts en milieu de travail.

La décision d’investir dans la formation en milieu de travail n’est pas une décision simple à prendre. À ce jour, peu d’études ont mesuré de façon fiable les effets de la formation sur les compétences essentielles ou sa rentabilité économique. Parrainé par le Bureau de l’alphabétisation et des compétences essentielles, une division d’Emploi et Développement social Canada, le projet UPSKILL a été conçu pour évaluer la formation en compétences essentielles en milieu de travail au moyen de méthodes les plus sophistiquées.

Axée sur le secteur de l’hébergement, l’étude a révélé qu’un programme bien conçu de formation en compétences essentielles peut entraîner un rendement intéressant de l’investissement pour les employeurs. On estime que les entreprises qui assument la totalité des coûts de formation et du temps alloué aux travailleurs obtiennent un rendement moyen de 23 % de leur investissement au cours de la première année suivant la formation.

De bien des façons, les employés ont également tiré profit du peu de temps investi dans le programme de formation, c’est-à-dire une vingtaine d’heures, généralement. En effet, grâce à des tests standardisés, on a pu établir que leurs résultats en matière de littératie ont augmenté immédiatement après la formation et l’augmentation s’est poursuivie durant l’année suivante chez les participants qui appliquaient leurs compétences au travail et à l’extérieur. De plus, la proportion de participants qui ont satisfait aux normes de certification de l’industrie dans le cadre de leur emploi a augmenté de façon significative par rapport au groupe témoin n’ayant pas reçu de formation.

En plus des gains de compétences, les participants au programme ont vu une nette amélioration de leur rendement au travail, laquelle a engendré un certain nombre d’effets positifs pour les entreprises. On a observé une plus grande qualité des services fournis et une amélioration des relations avec les clients, ce qui a conduit à une augmentation de la fidélisation de la clientèle, à des ventes répétées et à de meilleurs revenus. De plus, l’accroissement de l’efficacité et de la précision du travail du personnel a entraîné une diminution du nombre d’erreurs et, par conséquent, des coûts de supervision. Ultimement, l’amélioration du rendement au travail s’est traduite par une plus grande rétention d’emploi, d’où l’augmentation des gains pour les employés et la réduction des coûts de rotation de la main-d’œuvre pour les employeurs.

Les avantages de la formation UPSKILL n’étaient pas réservés qu’aux personnes au niveau de scolarité ou de compétences plus élevé. En fait, les plus grands effets de la formation sur les compétences et le rendement au travail ont plutôt été ressentis chez les employés ayant obtenu les notes les plus basses lors des tests de compétences précédant la formation.

Le projet UPSKILL propose de nombreuses idées pour susciter la participation des employeurs, mettre en œuvre une telle formation et réunir les conditions les plus susceptibles de mener à la réussite. L’une des clés de son efficacité consiste à intégrer la formation sur les compétences essentielles en milieu de travail de façon à ce qu’elle corresponde parfaitement aux tâches de l’employé et aux priorités de l’entreprise.

L’étude UPSKILL a réuni 100 entreprises qui ont été assignées au hasard à un groupe programme ou à un groupe témoin. Parmi les 1 500 employés participant à l’étude, ceux des entreprises du groupe programme ont reçu la formation UPSKILL, tandis que ceux des entreprises du groupe témoin ne l’ont pas reçue. Ainsi, une comparaison entre le groupe programme et le groupe témoin établit clairement l’impact de la formation UPSKILL.

L’étude UPSKILL n’aurait pu être menée à bien sans la contribution de nombreuses organisations. Le programme a été conçu et mis en œuvre en partenariat avec le Conseil canadien des ressources humaines en tourisme, le groupe de formation du Collège Douglas, SkillPlan et plus d’une douzaine de partenaires de formation de l’industrie dans huit provinces.

Lire les points saillants d'UPSKILL.

Lire le rapport sommaire d'UPSKILL.

Lire le rapport technique d'UPSKILL (en anglais seulement).

 

Pour en savoir plus sur le projet UPSKILL, veuillez communiquer avec :

David Gyarmati (demandes de renseignements en anglais)
Directeur de recherche à la SRSA
613-237-5298
dgyarmati@srdc.org

Jean-Pierre Voyer (demandes de renseignements en français)
Président et chef de la direction de la SRSA
613-237-3169
jpvoyer@srdc.org