Un rapport démontre que les collectivités peuvent créer des emplois gratifiants tout en accentuant leur développement et leur capacité

8 mai 2008
SRDC Fullreport F

Un nouveau rapport publié par la Société de recherche sociale appliquée (SRSA) indique que les collectivités peuvent jouer un rôle décisif en améliorant le développement local et en venant en aide aux populations qui risquent l’exclusion sociale. Mobiliser les collectivités pour le développement local: L'évaluation des effets du Projet d'innovation en emploi communautaire sur les collectivités est le plus récent rapport d'une série présentant les résultats du Projet d'innovation en emploi communautaire (PIEC), un projet pilote qui met à l’essai une solution de rechange aux paiements de transfert de revenus à l’intention des chômeurs, en favorisant le travail et en appuyant simultanément le développement communautaire local. Tandis que les publications précédentes se penchaient sur l’incidence du projet sur les participants, celle-ci examine ses répercussions sur les collectivités. 

Le PIEC proposait aux participants, en contrepartie de leur droit aux prestations d’assurance-emploi et d'aide sociale, de travailler à des projets communautaires pendant un maximum de trois ans, ce qui leur permettait de profiter de revenus stables pendant une période considérable, d’acquérir une expérience de travail et de nouvelles compétences et d’élargir leurs réseaux de contacts. Le modèle du PIEC mettait en évidence le rôle central des collectivités, qui étaient responsables de cerner et de hiérarchiser leurs exigences locales, puis d'élaborer des projets qui feraient appel aux travailleurs du PIEC.

Selon les résultats, malgré certains enjeux soulevés lors de la mise en œuvre préliminaire, les collectivités ont réussi à intéresser, à organiser et à mobiliser leurs ressources afin de mettre au point des projets qui procurent des emplois satisfaisants aux participants et qui répondent à un éventail de besoins en matière de développement à l'échelle locale. Chaque collectivité ayant pris part au PIEC a mis sur pied un conseil de représentants fonctionnel, chargé d’élaborer un plan stratégique et de prendre des décisions au sujet de l'utilisation des ressources du PIEC par les collectivités. Ces dernières ont mobilisé plus de 250 organismes locaux afin de mettre en œuvre des projets du PIEC qui emploieraient les participants. 

En plus de répondre à deux exigences principales des organismes sans but lucratif - la disponibilité des ressources humaines et des ententes de financement flexibles, à plus long terme - le PIEC semble aussi avoir rehaussé d’autres facteurs essentiels à la capacité communautaire. Les citoyens étaient mieux en mesure de préserver leur capital social et ont remarqué une amélioration de la cohésion et de l'inclusion sociales dans la vie communautaire locale. Les constatations du PIEC démontrent aussi qu’un certain nombre de changements positifs sont intervenus pour les groupes clés qui s’avéraient une priorité pour les conseils, y compris les jeunes, les personnes âgées et les personnes à faible revenu. 

La mise en œuvre du PIEC dans la municipalité régionale du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, remonte au début de 1999. Le projet a été conçu par Ressources humaines et Développement social Canada (RHDSC) et est financé conjointement par ce dernier et par le ministère des Services communautaires de la Nouvelle-Écosse. Il est géré par la SRSA, un organisme à but non lucratif voué à la recherche sur les politiques sociales et spécialisé dans la conception, la mise en œuvre et l’évaluation de projets pilotes de grande envergure et à long terme, visant à mettre à l’essai des politiques et des programmes sociaux innovateurs.

Pour de plus amples renseignements au sujet du PIEC, veuillez communiquer avec Eliza Bennett, gestionnaire des communications, au 613-789-9695, ou avec David Gyarmati, directeur du projet, au 613-237-5298.