Un programme novateur aide les jeunes du secondaire à se préparer aux études postsecondaires

9 novembre 2010
BC AVID IIR Execsum FR Xsmcover

Ottawa, le 9 novembre 2010 – La Société de recherche sociale appliquée (SRSA) publie un rapport aujourd’hui au sujet du projet pilote AVID C.-B., qui révèle qu’une variante canadienne d’un programme américain préparatoire à l’université aide des élèves du secondaire en Colombie-Britannique à se préparer aux études postsecondaires. Le projet AVID C.-B. est axé sur les élèves « dans la moyenne » (qui pourraient ne pas entreprendre d’études postsecondaires en l’absence du programme), et fait en sorte qu’ils développent les aptitudes scolaires et le sens de l’organisation nécessaires pour poursuivre leurs études.

Ce rapport provisoire démontre qu’en offrant le programme AVID C.-B. aux élèves sous forme d’un cours facultatif, de la 9e à la 12e année, ces derniers ont amélioré leurs expériences sur le plan scolaire, par exemple :

  • Ils ont appris, et utilisé davantage, un éventail de stratégies et de techniques visant à appuyer des études rigoureuses. Nombre des stratégies mises de l’avant par AVID sont considérées des « meilleures pratiques » scolaires, entre autres, la méthode de prise de notes Cornell, les niveaux supérieurs d’interrogation et les séances de tutorat destinées à la résolution de problèmes. Les élèves ayant profité de l’offre d’AVID C.-B. étaient plus susceptibles d’être exposés à ces stratégies, à la hauteur de 60 points de pourcentage.

 

  • Ils étaient plus enclins à être inscrits à des cours préalables à l’université.Par exemple, en 10e année, ceux à qui on a offert AVID C.-B. étaient plus susceptibles de s’inscrire à Principes de mathématiques (le cours de mathématiques le plus exigeant de la 10e année) et de suivre entre 4 et 8 cours préalables à l’admission à l’université. En 11e année, ces élèves étaient considérablement plus enclins à suivre et à réussir le cours Études sociales 11 qui fait l’objet d’un examen provincial – un autre cours préalable à l’université.


Le rapport fait aussi ressortir des éléments probants d’un « fléchissement » initial de la réussite, c’est-à-dire que les élèves ayant reçu l’offre d’AVID C.-B. obtenaient généralement des notes inférieures en 9e et en 10e année qu’en l’absence de cette offre, probablement en raison des cours plus exigeants auxquels ils étaient inscrits. Toutefois, ce fléchissement n’a pas entraîné un plus grand nombre d’échecs aux cours. En 11e année, les élèves avaient amélioré leurs notes et étaient moins susceptibles d’échouer à leurs cours.

« En donnant aux élèves dans la moyenne la possibilité de se surpasser – même, au départ, d’être aux prises avec des difficultés – dans des cours plus exigeants, particulièrement de pair avec une variété de soutiens et avec l’amélioration concrète des compétences, il pourrait en résulter des avantages à long terme », a expliqué Reuben Ford, directeur de recherche à la SRSA.

Grâce à une méthodologie de recherche expérimentale, le projet pilote AVID C.-B. étudie les effets de ce nouveau programme scolaire, en choisissant les candidats minutieusement. Les élèves admissibles étaient répartis au hasard soit à un groupe programme qui profitait de l’offre du programme, soit à un groupe témoin, qui ne recevait aucune offre. Ce concept – mis en œuvre dans 14 écoles auprès de 1 522 élèves – permettait d’observer précisément la situation d’élèves équivalents en présence et en l’absence du programme et par conséquent, d’estimer avec une certitude considérable les impacts de l’entrée en vigueur du programme.

« L’économie canadienne, axée sur les connaissances, a besoin d’une main-d’œuvre hautement éduquée et qualifiée, a signalé Jean-Pierre Voyer, président de la SRSA. AVID C.-B. vise à aider un plus grand nombre de jeunes à exploiter leur potentiel en accédant aux études postsecondaires. »

Les impacts d’AVID C.-B. sur l’obtention du diplôme d’études secondaires, l’inscription aux études postsecondaires et l’achèvement de la première année d’études feront l’objet du rapport final en 2012.

Le projet pilote AVID C.-B. a été lancé en 2003 dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de l’Éducation de la Colombie-Britannique et la Fondation canadienne des bourses d’études du millénaire. Il s’inscrit parmi plusieurs initiatives entreprises par la Fondation pour cerner de nouvelles politiques et de nouveaux programmes en mesure d’accroître la participation aux études postsecondaires chez les jeunes.


Pour plus de renseignements sur le projet pilote AVID C.-B. :

Reuben Ford
Directeur de recherche, SRSA
604-601-4082 / rford@srdc.org 

Heather Smith Fowler
Associée principale de recherche, SRSA
613-237-7444 / hsmithfowler@srdc.org