Nouvelle étude sur la pertinence des données des programmes d’accès et de maintien aux études postsecondaires destinés aux groupes sous-représentés

17 décembre 2009
Img Student

Grâce à l’appui de la Fondation canadienne des bourses d’études du millénaire, la SRSA a récemment mené une étude sur la pertinence des données des programmes d’accès et de maintien aux études postsecondaires destinés aux jeunes de familles à faible revenu, aux Autochtones et aux étudiants de première génération.

L’étude a dévoilé de nombreux exemples de programmes novateurs d’accès et de maintien aux études destinés aux groupes sous-représentés fréquentant les établissements postsecondaires du Canada. Nous avons trouvé tout aussi impressionnants l’engagement démontré par le personnel des établissements et les partenaires communautaires ainsi que la volonté des établissements de faire des progrès dans ce domaine afin que les étudiants de tous les milieux éprouvent un sentiment d’appartenance à leur établissement d’enseignement. Toutefois, selon les conclusions de la présente étude, les établissements semblent ne pas disposer des données nécessaires pour bien évaluer l’efficacité de leurs programmes d’accès et de maintien aux études destinés aux étudiants sous-représentés.

Selon les conclusions de l’étude, trois considérations principales pourraient se révéler intéressantes pour les établissements souhaitant améliorer l’accès aux études. La première, la transformation des établissements, semble être la plus prometteuse pour promouvoir l’accès aux études auprès des groupes sous-représentés. En plus de créer et de mettre sur pied des stratégies et programmes novateurs, les établissements se sont engagés à évaluer les retombées de ces investissements. Les objectifs et la vision des établissements transparaissent clairement dans leur leadership et sont communiqués sur les campus et aux partenaires du milieu.

La deuxième considération consiste à mettre en place une stratégie coordonnée et réfléchie fondée sur les commentaires des groupes des intervenants et comprenant des éléments de collecte méthodique de données, des questions normalisées et un système centralisé pour recueillir les données. Aux États-Unis, l’Education Trust a lancé un projet ambitieux pour réduire les écarts dans l’accès aux études et la réussite scolaire entre les étudiants de groupes minoritaires ou à faible revenu et les autres. L’initiative rassemble les établissements qui souhaitent réaliser leurs propres objectifs d’amélioration en utilisant un ensemble de mesures communes pour évaluer les progrès. Au Canada, pour créer une stratégie nationale semblable, il faudrait commencer par mettre sur pied un groupe de travail composé de dirigeants nationaux ainsi que de décideurs des gouvernements fédéral et provinciaux, des établissements d’enseignement postsecondaire et du milieu de l’éducation qui aurait pour mandat d’organiser de larges consultations pour élaborer une stratégie de collecte de données pancanadienne.

La troisième considération consiste à appuyer les investissements dans l’infrastructure des établissements.Ces investissements serviraient à accroître le soutien au personnel chargé d’exécuter les programmes qui n’a pas le temps ni les ressources humaines pour mener des évaluations rigoureuses sur les résultats des programmes. Le financement d’un poste administratif au sein des établissements fait également partie des investissements en infrastructure visant à promouvoir les initiatives d’accès et de maintien aux études. La personne occupant ce poste aurait pour mandat de coordonner la collecte et la diffusion des données à l’interne et à l’externe, de trouver un moyen d’accéder à des ensembles de données ou d’établir des liens entre eux afin de fournir des données longitudinales, d’insister pour qu’un plus grand nombre de programmes soient évalués de façon rigoureuse et d’élaborer un plan stratégique pour aider l’établissement à surmonter les obstacles liés à l’accès et au maintien aux études.