Des résultats préliminaires démontrent que les Canadiens à faible revenu peuvent épargner pour suivre des études

25 janvier 2008
SRDC Fullreport French

Aujourd’hui, au sein d’une économie du savoir, les évolutions technologiques continuent à pénaliser ceux qui n’ont pas les compétences appropriées. Trop souvent, ce sont les personnes à faible revenu qui n’ont ni les compétences requises ni les moyens de tirer parti des dispositifs publics leur permettant d’améliorer leurs compétences. Apprendre à épargner, épargner pour apprendre : Résultats préliminaires du projet de comptes individuels de développement $avoir en banque, un nouveau rapport publié par la SRSA, présente les résultats au 18e mois de $avoir en banque,un projet visant à démontrer comment les comptes individuels de développement peuvent encourager les adultes à faible revenu à épargner pour améliorer leur capital humain par le biais des études ou de la création d’une petite entreprise. 

L’encouragement prend la forme de crédits jumelés : pour chaque dollar que les participants à $avoir en banque déposent sur un compte spécial, ils se voient proposer 3 $ qu’ils doivent utiliser pour suivre des études ou une formation dans des établissements reconnus, ou créer une petite entreprise. Les participants bénéficient également d’une formation en gestion financière et de services de gestion de cas les aidant à fixer et à renforcer des objectifs financiers. Mis en œuvre dans dix collectivités du Canada, le programme s’est traduit à ce jour par des résultats prometteurs en matière d’épargne et d’établissement de budget, mais aussi d’attitudes des participants à l’égard de l’éducation.

Les crédits jumelés de $avoir en banque ont permis aux membres du groupe programme de réaliser des économies substantiellement plus importantes : ces économies ont résulté de modifications du comportement des consommateurs et n’ont pas contraint les participants à contracter des dettes supplémentaires ou à augmenter leur nombre d’heures travaillées. De même, la formation en gestion financière et les services de gestion de cas proposés par le programme ont eu des effets positifs sur le comportement des participants en matière d’établissement de budget.  

Outre les effets positifs de $avoir en banque en matière de budget et d’épargne, les crédits jumelés ont contribué à modifier les attitudes des participants à l’égard de l’éducation : ces effets devraient perdurer pendant toute la durée de vie du programme et se traduire par une amélioration de la participation aux cycles d’études et de formation.

 

Le projet $avoir en banque a été conçu et mis en œuvre en 2000 par Social and Enterprise Development Innovations (SEDI) et est financé par Ressources humaines et Développement social Canada. L’évaluation de $avoir en banque est menée par la SRSA.  

Pour de plus amples informations sur le rapport, veuillez contacter notre gestionnaire des communications, Eliza Bennett, au 613-789-9695.