Des élèves issus de familles à faible revenu sont plus susceptibles de faire des études postsecondaires grâce à de nouvelles initiatives novatrices

30 novembre 2009
FTD IIR FR Final Cover Sm2

La SRSA a publié un rapport qui révèle que le fait d’offrir une éducation au choix de carrière et une garantie d’aide financière précoce à des élèves du secondaire peut avoir des impacts importants sur leur intérêt à l’égard des études postsecondaires.

Le rapport, Un avenir à découvrir : Rapport sur les résultats intermédiaires, fait le point sur un projet qui pourrait aider le Canada à s’attaquer à deux défis conjoints en matière de politique auxquels il sera confronté dans un proche avenir : assurer un avenir optimal pour les jeunes Canadiens moins favorisés et parer du même coup à la pénurie anticipée de main-d’œuvre spécialisée. De nos jours, les études postsecondaires (ÉPS) constituent une exigence pour la plupart des emplois offerts sur le marché du travail, et bien que le Canada affiche l’un des plus hauts taux d’accession aux ÉPS dans le monde, ce taux ne se vérifie pas pour tous les Canadiens. Les élèves issus de familles à faible revenu et ceux qui seraient les premiers d’une famille à faire des ÉPS (les élèves de première génération) sont beaucoup moins susceptibles de poursuivre leur scolarité après le secondaire. La croissance future du marché du travail du Canada peut dépendre de l’accroissement de l’accès aux ÉPS chez ces groupes.

Le projet Un avenir à découvrir a mis à l’essai deux nouvelles approches conçues pour encourager les élèves issus de familles à faible revenu et de première génération à accéder à l’éducation postsecondaire en abordant, tôt dans le secondaire, un seul ou les deux obstacles potentiels recensés, à savoir les lacunes en matière d’information pertinente sur les avantages des ÉPS et la perception quant au manque de moyens financiers pour payer ces études. Face à ces obstacles, on a créé deux nouveaux programmes à mettre à l’essai : Explorez vos horizons et Fonds du savoir.

Explorez vos horizons
 a proposé aux élèves de 10e année des ateliers d’éducation au choix de carrière au cours des trois dernières années du secondaire. La SRSA a constaté que chez les élèves issus de familles à faible revenu et à faible scolarité, Explorez vos horizons a :

  • haussé de 32 % à 47 % la proportion des élèves des écoles francophones du Nouveau-Brunswick ayant l’intention de présenter une demande d’admission dans une université;

  • haussé de 45 % à 55 % la proportion des élèves fortement d’accord avec le fait qu’ils doivent continuer d’étudier après le secondaire pour accomplir ce qu’ils veulent dans la vie, tant au Manitoba que dans le secteur francophone du Nouveau-Brunswick;

  • haussé de 36 % à 54 % la proportion des élèves disant connaître les programmes d’aide financière dans les écoles anglophones du Nouveau-Brunswick;

  • réduit de 22 % à 10 % la proportion des élèves prévoyant des obstacles financiers entravant leurs aspirations postsecondaires au Manitoba.

Fonds du savoir a promis aux élèves issus de familles à faible revenu du Nouveau-Brunswick, au début de leur 10e année, l’octroi d’une bourse pour les études postsecondaires. Chez les élèves de première génération, l’initiative Fonds du savoir a :

  • haussé de 40 % à 52 % la proportion des élèves des écoles francophones fortement d’accord avec le fait qu’ils doivent continuer d’étudier après le secondaire pour accomplir ce qu’ils veulent dans la vie;

  • haussé de 87 % à 96 % la proportion des élèves des écoles anglophones aspirant à obtenir un titre scolaire de niveau postsecondaire.


Le rapport présente les impacts intermédiaires d’Un avenir à découvrir selon l’analyse des données recueillies jusqu’au moment où les participants ont terminé le secondaire. L’évaluation d’Un avenir à découvrir repose sur un concept de recherche expérimentale. Plus de 5 400 élèves répartis dans 51 écoles secondaires du Nouveau-Brunswick et du Manitoba ont accepté de participer à l’étude et ont été assignés, de façon aléatoire, à un groupe programme ou à un groupe témoin. Parce que les deux initiatives devaient être évaluées séparément et de manière combinée, les élèves ont été assignés à l’un des quatre groupes suivants : Explorez vos horizonsFonds du savoirExplorez vos horizons et Fonds du savoir; ou un groupe témoin. Tous les groupes d’élèves font l’objet d’un suivi durant la période du projet, et leurs résultats scolaires sont comparés entre eux à partir des données d’enquête et des registres scolaires. Les principaux résultats d’intérêt sont l’obtention du diplôme d’études secondaires, l’inscription à un programme d’ÉPS et l’achèvement de la première année du programme d’ÉPS. Bon nombre d’impacts intermédiaires sont par ailleurs dignes d’intérêt, et sont présentés dans le rapport. À ce titre, mentionnons entre autres la planification en vue des ÉPS, les attitudes à l’égard des études et la connaissance de l’aide financière. L’avantage de recourir à un concept expérimental pour l’évaluation est que les changements dans les résultats observés chez les participants bénéficiant du programme, par rapport à ceux des membres du groupe témoin, peuvent être attribués avec confiance au programme à l’essai.

Un compte rendu exhaustif des impacts à long terme d’Un avenir à découvrir – notamment la poursuite des études au niveau postsecondaire – pourra être élaboré au terme de l’analyse des données des registres scolaires et des enquêtes menées auprès des participants en 2009 et en 2010. Le rapport final, qui sera publié en 2011, comprendra une analyse avantages-coûts qui cherchera à déterminer si Un avenir à découvrirprocure un avantage net pour les participants, les gouvernements et la société en général. Les estimations des avantages-coûts devraient intéresser particulièrement les décideurs, qui doivent trouver des moyens de dépenser des fonds publics limités. Grâce à une évaluation rigoureuse, Un avenir à découvrir générera des connaissances fort utiles permettant de choisir de manière éclairée les programmes offrant le plus d’avantages pour l’économie du Canada et le développement du potentiel de tous les jeunes.


Pour obtenir des renseignements sur UAD
 :
Heather Smith Fowler (demandes en français)
Associée principale de recherche
613-237-7444 | hsmithfowler@srdc.org

Reuben Ford (demandes en anglais) 
Directeur de recherche
604-601-4082 | rford@srdc.org